Approches conséquentes et attributives de l'ACV : guide à l'intention des décideurs politiques, avec une référence spécifique à l'ACV des gaz à effet de serre des biocarburants.

7 juillet 2010

Les politiques de soutien aux biocarburants, telles que la directive européenne sur les énergies renouvelables (RED), la norme américaine sur les carburants renouvelables (Renewable Fuel Standard) et l'obligation britannique sur les carburants renouvelables pour le transport (Renewable Transport Fuel Obligation - RTFO), requièrent des rapports sur le carbone du cycle de vie pour garantir que les biocarburants permettent de réduire les émissions de gaz à effet de serre par rapport aux carburants fossiles. Ces politiques ont tendance à ne pas faire de distinction entre deux types d'analyse du cycle de vie (ACV) : l'ACV conséquente (ACVC) et l'ACV attributive (ACVA). Si l'on ne fait pas la distinction entre l'ACVC et l'ACAL, on risque d'appliquer la mauvaise méthode, de combiner les deux approches au sein d'une même analyse, de mal interpréter les résultats ou de comparer injustement les résultats obtenus par des méthodes différentes. Ce document présente les principales différences entre CLCA et ALCA et évalue quelle méthode est appliquée dans le guide de déclaration du carbone pour le RTFO et le RED, ou si un mélange des méthodes est utilisé. Nous constatons que les orientations du RTFO adoptent une approche CLCA partielle, mais qu'il existe des incohérences dans le traitement des coproduits et que les comparateurs de combustibles fossiles dérivés de l'ALCA sont comparés aux valeurs des biocarburants de l'ALCA partielle. La méthode d'ACV utilisée dans la RED est largement compatible avec l'ALCA, mais ce n'est peut-être pas la méthode la plus appropriée pour déterminer les impacts totaux des gaz à effet de serre, ce qui est l'un des principaux objectifs du rapport sur le carbone en relation avec la politique des biocarburants.

Perspectives connexes

FR