Le DEFRA lance une consultation sur les directives relatives aux GES

10 mars 2014

Le ministère britannique de l'alimentation et des affaires rurales (DEFRA) a récemment lancé une consultation sur la manière dont l'électricité renouvelable, le biogaz et le biométhane (biogaz qui a été traité pour permettre son injection dans le réseau de distribution de gaz du Royaume-Uni) sont déclarés.

Cela peut sembler être un sujet qui ne passionne que les amateurs de rapports de durabilité (comme ceux d'Ecometrica). Cependant, les changements suggérés visent à améliorer le lien entre les actions entreprises par les organisations pour réduire leur impact sur l'environnement et la manière dont elles sont rapportées. Par exemple, le DEFRA suggère que l'approche révisée du reporting pourrait conduire à une amélioration de l'adoption des contrats d'énergie renouvelable - où votre fournisseur d'électricité compare votre consommation à l'électricité qu'il produit à partir d'énergies renouvelables - ou à des investissements supplémentaires dans les énergies renouvelables sur site par les organisations individuelles.

Les lignes directrices 2009 du DEFRA en matière de rapports où mis à jour en 2013 à plusieurs égards, notamment pour tenir compte de l'introduction de l'euro. Rapport obligatoire sur le carbone pour les sociétés cotées en bourse au Royaume-Uni. Cependant, le DEFRA n'a pas mis à jour l'approche de la déclaration des émissions provenant de sources renouvelables et demande maintenant l'avis des parties intéressées sur la meilleure façon de déclarer les émissions de gaz à effet de serre provenant de sources renouvelables.

En gros, les " anciennes " directives exigeaient que toutes les émissions provenant de la consommation d'électricité ou de gaz soient déclarées en utilisant le même facteur d'émissions connu sous le nom de " moyenne du réseau ". Il s'agit d'une approche basée sur la localisation qui a été appliquée :

  • Pour éviter le double comptage, si une entreprise installe une éolienne connectée au réseau et déclare un facteur d'émissions inférieur, en théorie, toutes les autres organisations déclarant des émissions provenant de l'électricité devraient déclarer un facteur d'émissions "moyen du réseau" plus élevé. Dans la pratique, ce n'est pas le cas et tout le monde est tenu de déclarer le même chiffre.

  • Pour refléter l'absence de réglementation concernant les contrats d'achat d'électricité et de gaz.

Le principal changement proposé est de permettre la déclaration des émissions sur la base du marché, ce qui permet aux organisations de refléter la base contractuelle de l'achat d'électricité ou de gaz renouvelables (ou de compensations de carbone répondant à des critères spécifiques également définis par le DEFRA). Les nouvelles orientations visent à résoudre le problème du double comptage en demandant toujours aux organisations déclarantes d'indiquer les émissions d'électricité et de gaz dans un format brut reflétant les "anciennes" orientations.

Selon les orientations suggérées, les émissions évitées peuvent être déclarées séparément et se refléter dans un chiffre d'émissions totales plus faible. Les émissions évitées comprennent :

  • Électricité produite sur place et exportée vers le réseau (y compris le biométhane).

  • Compensations carbone de bonne qualité1  - achetés et retirés

  • Unités de carbone forestières - achetées et retirées

  • Achat d'électricité renouvelable ou de biométhane certifié injecté dans le réseau.

Le DEFRA demande aux parties intéressées de donner leur avis sur deux options :

  1. Brut/Net

Un chiffre total est déclaré en utilisant l'approche de déclaration basée sur le lieu et les actions visant à éviter les émissions (voir la liste ci-dessus) sont ensuite déduites de ce chiffre brut. Les chiffres bruts et nets sont tous deux déclarés.

  1. Brut/ Brut

Deux chiffres bruts totaux sont rapportés, l'un pour une approche basée sur la localisation, l'autre pour l'approche basée sur le marché.

Il s'agit d'un domaine relativement complexe des directives de déclaration et nous vous recommandons de demander conseil si vous n'êtes pas sûr de la manière dont les directives modifiées pourraient affecter la manière dont vous déclarez vos émissions de gaz à effet de serre.

À ce stade, nous vous suggérons deux prochaines étapes :

    1. Si vous avez une opinion sur la meilleure des deux options proposées par le DEFRA, répondez à leur enquête. L'explication et la documentation à l'appui sont disponibles ici :  https://consult.defra.gov.uk/climate-change/ac04ad33

    2. Examinez dans quelle mesure les outils que vous utilisez pour collecter et communiquer les données sont adaptés au nouveau régime de déclaration. Nous vous recommandons bien sûr de considérer le logiciel de gestion de la durabilité Ecometrica Sustainability pour vous aider à gérer ces exigences de déclaration de plus en plus complexes. En fait, Ecometrica Sustainability est déjà conforme à l'une ou l'autre des options présentées dans la consultation du DEFRA.

1  La description des compensations de carbone de bonne qualité figurant dans le guide du DEFRA de 2009 s'applique toujours. Se référer à Guide pour mesurer et déclarer vos émissions de gaz à effet de serre (2009)Annexe G, p50

Perspectives connexes

L'ISSB publie un projet d'informations sur la durabilité et le climat

L'ISSB publie un projet d'informations sur la durabilité et le climat

L'International Sustainability Standards Board (ISSB) a publié ses projets de divulgation liés à la durabilité et au climat le 31 mars 2022. Pour de nombreuses entreprises cotées en bourse, il s'agit d'un nouveau domaine d'information qui a de profondes répercussions sur la collecte, le calcul, l'audit et la communication des données.
FR