Y a-t-il des raisons de prolonger l'heure d'été ?

9 décembre 2012

C'est de nouveau la période de l'année, du moins en Amérique du Nord. Lorsque nous avons reculé nos horloges le 4 novembre, la perspective de longues soirées d'hiver sombres et lugubres a amené beaucoup d'entre nous à se demander une fois de plus pourquoi nous utilisons l'heure d'été (DST).

Il semble que depuis que cette pratique existe, le débat fait rage sur les avantages et les inconvénients potentiels de ce rituel bisannuel. Nous entendons de plus en plus d'arguments en faveur de la prolongation de l'heure d'été toute l'année, principalement pour des raisons environnementales : si l'heure d'été permet d'économiser de l'énergie, pourquoi ne pas la rendre permanente et réduire ainsi les émissions nationales de gaz à effet de serre ?

Le document "Y a-t-il un argument pour prolonger l'heure d'été ?" examine de plus près ce raisonnement. Nous examinons comment les interactions complexes entre l'utilisation de l'électricité et les heures de lumière du jour rendent difficile la détermination des économies d'électricité réalisées grâce à l'heure avancée de la nuit tout au long de l'année.

La loi sur la politique énergétique de 2005, qui est entrée en vigueur en 2007, a prolongé de quatre semaines l'heure d'été aux États-Unis. Le ministère américain de l'énergie (USDOE) a profité de cet événement unique pour mesurer l'impact sur la consommation d'électricité à travers le pays, et a déterminé que 0,5% de consommation d'électricité a été économisé pour chaque jour d'extension de l'heure d'été.

Nous avons effectué un calcul rapide en supposant une économie moyenne de 0,5% par jour et nous avons constaté que la prolongation de l'heure d'été du 4 novembre 2007 au 9 mars 2008 entraîne une réduction de 6305 millions de kWh d'électricité et 3 716 524 tCO2e d'émissions évitées.

Cette hypothèse est toutefois très erronée. La consommation d'électricité varie lorsque la lumière du jour se prolonge pendant les heures d'éveil pour les raisons suivantes :

- Éclairage - plus de lumière du jour signifie que moins de lumières sont allumées.
- Chauffage et refroidissement - plus de lumière du jour signifie moins de chauffage par temps frais mais plus de refroidissement par temps chaud.
- Activités de loisirs en plein air - plus de lumière du jour signifie plus de temps passé à l'extérieur sans utiliser d'électricité.

La mesure dans laquelle chacun de ces facteurs affecte la consommation d'électricité varie en fonction de l'emplacement géographique, de l'heure de la journée et de la période de l'année. La complexité de ces interactions, qui n'ont pas été suffisamment examinées dans l'étude de l'USDOE, implique que l'hypothèse d'une réduction quotidienne de 0,5% de la consommation d'électricité ne peut pas être appliquée pour évaluer les économies réalisées grâce au DST tout au long de l'année.

Cependant, ce qui nous intéresse vraiment, c'est d'examiner l'impact de l'heure avancée sur toute l'année sur les émissions de gaz à effet de serre, et la façon dont cela est lié au bouquet énergétique d'une région. En comparant les économies d'électricité réalisées grâce à la prolongation de quatre semaines en Floride (60 GWh) et en Nouvelle-Angleterre (68 GWh), nous constatons que les économies de GES réalisées sont plus importantes en Floride qu'en Nouvelle-Angleterre (33 358 tCO2e contre 25 737 tCO2e, respectivement), en raison des émissions plus élevées associées au mix énergétique appliqué en Floride (par exemple, environ 27% de la production d'électricité proviennent du charbon en Floride contre 15% en Nouvelle-Angleterre).

Ainsi, toute économie d'électricité réalisée en prolongeant l'heure d'été peut être facilement éclipsée par la composition des sources d'énergie utilisées pour produire l'électricité consommée. Si nous voulons sérieusement changer les politiques pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, les changements qui affectent la façon dont nous produisons notre énergie auraient un impact beaucoup plus important que de changer les horloges.

Perspectives connexes

FR