Qu'est-ce que la double matérialité ?

Définir la double matérialité dans le cadre des rapports sur le développement durable

À l'origine, le concept de matérialité dans les rapports d'entreprise servait à déterminer les informations qu'il était pertinent de divulguer pour les utilisateurs ou le public. Cependant, le terme "double matérialité" a commencé à gagner du terrain et a été officiellement introduit dans le paysage de l'information d'entreprise avec la publication de la directive de l'Union européenne (UE) sur l'information non financière (NFRD) en 2014. La directive exige que certaines grandes entreprises publient des informations non financières, y compris des questions environnementales et sociales, dans leurs rapports annuels. Elle reconnaît l'importance de rendre compte à la fois de l'impact des entreprises sur la société et de l'impact de la société sur les entreprises - la double matérialité.

Les normes d'information financière utilisent le concept de l'importance financière pour déterminer ce qui doit être inclus dans la divulgation d'une entreprise. Bien que les juridictions diffèrent sur leurs définitions exactes, une information est généralement importante à divulguer si un "investisseur raisonnable" la considère comme importante dans ses décisions financières, et de manière équivalente, si l'exclusion de l'information modifie une décision financière. Cette définition de L'importance relative se concentre sur les risques financiers encourus par une organisation pour sa création de valeur.

Demande et adoption

L'émergence de la double matérialité s'explique par la reconnaissance croissante du fait que les impacts des organisations vont au-delà de leurs propres opérations et de leurs performances financières. Les parties prenantes, notamment les investisseurs, les clients, les employés et les communautés, ont commencé à exiger plus de transparence et de responsabilité concernant les conséquences sociales et environnementales des activités des entreprises.

Les normes volontaires existantes en matière de rapports sur le développement durable ont intégré le concept de matérialité de différentes manières. Le Sustainability Accounting Standards Board (SASB), aujourd'hui consolidé au sein de la Conseil international des normes de durabilité (ISSB), a appliqué l'importance relative au niveau de la "question", ce qui signifie que chaque entreprise détermine les normes SASB qu'il est important de divulguer en fonction de son secteur d'activité (c'est-à-dire les questions importantes pour l'organisation en fonction de son secteur d'activité). La Global Reporting Initiative (GRI) applique de la même manière sa définition de l'importance relative au niveau du "sujet" que l'entreprise devra inclure dans ses informations et prend en compte les éléments suivants impact Le risque financier est le risque qu'une organisation fait peser sur de multiples parties prenantes en plus des investisseurs financiers, telles que la communauté, l'environnement et ainsi de suite, au lieu du seul risque financier.

Le nouveau système UE CSRD (European Union Corporate Sustainability Reporting Directive) est appelée à remplacer la NFRD, affectant près des trois quarts des entreprises de l'Espace économique européen (EEE) ainsi que certaines entreprises extracommunautaires répondant à certains critères. Comme la NFRD a été la première à intégrer la double matérialité dans son cadre, il s'ensuit que la CSRD de l'UE a fait du concept de double matérialité une caractéristique/facteur déterminant de ses exigences en matière de divulgation.

Élargir le champ d'application des rapports sur le développement durable

L'intégration de la double matérialité dans le paysage des rapports sur le développement durable indique un changement dans ce que les organismes de réglementation demandent aux entreprises déclarantes et aura des implications significatives pour l'avenir des informations sur le développement durable.

L'inclusion de la double matérialité en tant qu'exigence obligatoire élargit la portée des rapports sur le développement durable dans leur ensemble. Elle démontre que les attentes et la confiance des parties prenantes ont une influence croissante à mesure que l'accent est mis sur l'importance de la transparence et des stratégies de développement durable des entreprises déclarantes. Cela correspond également aux besoins des investisseurs, qui peuvent ainsi mieux comprendre comment les entreprises déclarantes seront en mesure de répondre et de s'adapter aux risques et aux opportunités tels que les défis en matière de développement durable, les changements réglementaires et les attentes des parties prenantes. Grâce à la divulgation de la double matérialité, les investisseurs seront plus confiants quant à l'affectation de leurs capitaux. Enfin, l'intégration de la double matérialité contribuera à la normalisation des cadres de reporting à l'échelle mondiale et facilitera la comparabilité et la cohérence des rapports, quelle que soit la juridiction ou le secteur.

En fin de compte, cette évolution des rapports sur le développement durable favorise les pratiques commerciales durables et l'intégration des facteurs ESG dans les processus de prise de décision.

Temps de lecture : 4 minutes

Date de publication : mai 19, 2023

Partager :

TLDR :

La double matérialité, introduite dans les normes de reporting de l'UE, reconnaît les impacts à la fois sur la société et sur les organisations. Elle élargit le champ d'application des rapports sur le développement durable et accroît la transparence et la confiance. Elle s'aligne sur les attentes des parties prenantes, aide les investisseurs à prendre des décisions et favorise la normalisation des rapports, ce qui, en fin de compte, stimule les pratiques durables et l'intégration de l'ESG.

Tags

Haut de page