Que sont les émissions de portée 3 et pourquoi devez-vous les déclarer ?

26 août 2021

écrit par Michela Tallarico | Analyste junior en développement durable chez Ecometrica

Les émissions du champ d'application 3 représentent dans de nombreux cas la plus grande partie des émissions totales de CO2 générées par les entreprises, mais peu d'entre elles les ont déclarées jusqu'à présent.

Les effets du changement climatique étant de plus en plus visibles, des actions plus efficaces pour contenir les conséquences du réchauffement de la planète sont nécessaires pour assurer un changement de cap décisif. Dans ce contexte, les entreprises sont certainement les acteurs clés, avec les gouvernements et les organisations internationales, pour réduire notre impact environnemental global. 

Depuis des années, de nombreuses entreprises ont l'habitude de déclarer leurs émissions de gaz à effet de serre en termes de champs d'application 1 et 2, c'est-à-dire les émissions qui sont sous le contrôle direct de l'entreprise ou qui se produisent physiquement dans les installations de l'entreprise. Ces émissions proviennent généralement de la combustion de carburants, de l'utilisation de véhicules d'entreprise et de la production d'électricité achetée. Mais est-ce vraiment suffisant pour réduire nos émissions de GES et éviter les effets les plus graves et irréversibles du changement climatique ?

Selon le GIEC, la nécessité de parvenir à un niveau net d'émissions de CO2 d'ici à 2050 est absolument vital si l'on veut rester en phase avec un scénario qui prévoit un réchauffement à long terme inférieur à 1,5 °C. En d'autres termes, cela signifie que nous avons besoin d'une poussée mondiale immédiate en matière d'énergie et de technologies propres, qui ne peut être réalisée que si nous nous attaquons à toutes les sources de nos émissions de GES. Et c'est là que le champ d'application 3 entre en jeu.

Qu'est-ce que le champ d'application 3 ?

Le protocole sur les gaz à effet de serre - la seule méthode acceptée au niveau international pour que les entreprises comptabilisent ces types d'émissions - définit les émissions du champ d'application 3 comme "toutes les émissions indirectes (non incluses dans le champ d'application 2) qui se produisent dans la chaîne de valeur de l'entreprise déclarante, y compris les émissions en amont et en aval".  

Les émissions en amont sont celles qui se produisent jusqu'à vos locaux. Par exemple, les matières premières qui sont expédiées vers votre usine de production - les émissions associées aux matières premières ainsi que les émissions associées à leur expédition. Les émissions en aval sont les émissions provenant d'activités ou de produits qui quittent vos locaux, comme l'utilisation des produits vendus, le traitement en fin de vie, le fret sortant etc...

Contrairement aux champs d'application 1 et 2 qui sont obligatoires, le champ d'application 3 est une catégorie de déclaration facultative qui, comme indiqué, permet de comptabiliser toutes les autres émissions indirectes. Celles-ci sont la conséquence des activités de la chaîne d'approvisionnement de l'entreprise et proviennent donc de sources qui ne sont pas directement détenues ou contrôlées par l'entreprise. 

Source : Chaîne de valeur de l'entreprise (Scope 3) Norme de comptabilité et d'information

Plus précisément, le Protocole GHG classe ces émissions dans les catégories suivantes 15 catégories différentesCes catégories sont divisées en activités en amont et en aval. Les 15 ne sont pas toutes d'égale importance pour toutes les entreprises, et parfois, c'est la nature de l'entreprise et le type d'opérations qui déterminent les catégories à prendre en compte et celles qui ne le sont pas. Par conséquent, une approche adaptée à chaque entreprise est absolument nécessaire.

Pourquoi le champ d'application 3 est-il si important ? 

De l'achat de biens et de services à l'élimination des ressources et des produits à la fin de leur cycle de vie, les émissions du champ d'application 3 représentent dans de nombreux cas la plus grande partie des émissions totales de CO2e générées par les entreprises. Il devient évident que le simple calcul des émissions de GES de portée 1 et 2 ne suffit plus pour viser une véritable neutralité carbone et un changement radical. 

Toutefois, la prise en compte des émissions du champ d'application 3 ne va pas sans difficultés. En effet, ces émissions, qui ne sont pas sous le contrôle direct des entreprises, sont très souvent négligées en raison de la difficulté de la collecte et de la qualité des données. 

En outre, l'absence de directives claires et d'un outil de calcul universel fait partie des défis auxquels les entreprises sont appelées à faire face du fait que cela représente encore une tendance assez récente. Davantage de conseils et d'instructions sont certainement nécessaires pour que les entreprises ne passent plus à côté d'innombrables possibilités d'amélioration, qu'elles commencent à assumer la pleine responsabilité des émissions de l'ensemble de leur chaîne d'approvisionnement et qu'elles gagnent en crédibilité auprès des parties prenantes. 

L'application de reporting scope 3 d'Ecometrica

Dans le cadre de notre démarche visant à aider les organisations du monde entier et en réponse à la demande croissante des clients de rendre compte de leurs émissions de portée 3, nous proposons désormais une nouvelle application permettant de calculer les émissions de la chaîne de valeur et de gérer de manière exhaustive les risques et les opportunités liés à la portée 3. Notre solution offre un moyen très facile à utiliser, précis et personnalisable de rendre compte de l'ensemble des 15 catégories de GES qui composent le champ d'application 3. 

Les services d'Ecometrica utilisent toujours les facteurs d'émission intégrés, les conversions d'unités et les hypothèses les plus récentes et les plus précises afin de garantir aux clients la meilleure qualité de calcul et des données fiables. 

En plus de notre application de calcul et de rapport sur le champ d'application 3, nous fournissons un outil de veille économique permettant aux entreprises d'obtenir des informations concrètes sur leurs performances environnementales et les domaines à améliorer. Cette compréhension peut ensuite être utilisée par les entreprises comme point de départ fondamental pour fixer des objectifs scientifiques réalisables, conformes aux buts et objectifs de l'entreprise et efficaces d'un point de vue climatique.

Conclusion

Le fait de pouvoir disposer d'une image plus complète et plus fiable de leurs émissions est la première étape réelle qui permettra aux entreprises de concentrer leur attention sur ce qui est vraiment important, d'élaborer une stratégie cohérente en matière de climat et, enfin, d'agir efficacement sur leurs activités. 

Comme nous l'avons vu, les défis sont encore nombreux, mais il est urgent d'agir. Les entreprises du monde entier devraient toutes assumer la responsabilité de leurs chaînes d'approvisionnement et commencer à faire un pas de plus en comptabilisant et en rendant compte de leurs émissions de portée 3 si elles veulent vraiment s'engager dans un effort d'atténuation à long terme et soutenu pour atteindre le zéro net d'ici 2050. 

Si vous avez des questions sur les rapports de portée 3, n'hésitez pas à nous contacter. ici

Perspectives connexes

Aider les entreprises à déclarer leurs émissions de portée 3

Aider les entreprises à déclarer leurs émissions de portée 3

De plus en plus, les entreprises font appel à nous pour mesurer leurs émissions de portée 3. Les émissions de portée 3 ne sont pas simples à mesurer, mais ce n'est que lorsque vous les incluez, ainsi que les portées 1 et 2, dans votre empreinte carbone que vous obtenez une véritable mesure de votre impact carbone.
FR