Ce qu'il faut surveiller dans le paysage nord-américain des rapports sur le développement durable en 2022.

28 février 2022

Auteurs - Vanessa Boudreau-Sannier et Jessica Di Bartolomeo

L'année 2022 devrait marquer plusieurs évolutions importantes dans le paysage des rapports de durabilité, en particulier en Amérique du Nord, où l'évolution vers des divulgations obligatoires sur le climat et la durabilité a commencé.

La demande d'informations de haute qualité sur le développement durable, au même titre que les données financières, ne cesse de croître, en grande partie sous l'impulsion des investisseurs qui veulent comprendre comment les risques et les opportunités liés au développement durable auxquels sont confrontées les organisations influent sur leur valeur. Alors que la divulgation obligatoire d'informations sur le climat axée sur les investisseurs est déjà bien établie dans certains pays (par exemple, nos bureaux britanniques ont soutenu la communication de rapports par les clients à l'autorité britannique de surveillance des marchés financiers Manuel des règles de cotation pour les divulgations sur le climat et Loi sur les sociétés de 2006 pour la déclaration des émissions de gaz à effet de serre depuis de nombreuses années), l'Amérique du Nord a été plus lente à imposer de telles pratiques.

Un grand nombre des nouvelles réglementations et normes sont fondées sur les exigences du groupe de travail sur les informations financières liées au climat (TCFD). Pour en savoir plus, cliquez ici.

 

Canada

Au Canada, le premier ministre a récemment donné l'ordre à son gouvernement de mettre en place un système d'information sur la santé. Ministre des finances et son Ministre de l'environnement et du changement climatique de s'orienter vers des divulgations financières obligatoires liées au climat et d'exiger des institutions sous réglementation fédérale, y compris les institutions financières, les fonds de pension et les agences gouvernementales, qu'elles publient des divulgations liées au climat et qu'elles établissent des plans nets zéro.

La Commission des valeurs mobilières de l'Ontario (CVMO) a été la première à recommander la divulgation obligatoire d'informations sur le climat et les facteurs ESG pour les sociétés publiques dans son 2021-2022 Déclaration des priorités en conformité avec les orientations de la TCFD.

Les Autorités canadiennes en valeurs mobilières (ACVM) ont suivi en publiant des documents de consultation sur les exigences obligatoires de divulgation d'informations sur le climat pour les émetteurs au Canada en Octobre 2021. Sur la base des recommandations de la TCFD, les divulgations financières suivront quatre thèmes : Gouvernance, Stratégie, Gestion des risques, et Métriques et objectifs, y compris les émissions de gaz à effet de serre.

Selon le projet d'instrument national, les sociétés publiques cotées sur les bourses canadiennes peuvent s'attendre à de nouvelles exigences de divulgation liées au développement durable à partir de l'année de déclaration 2023. Les émetteurs émergents auraient jusqu'à 2025 pour être mis en place progressivement. La réglementation concernerait environ 3 400 émetteurs assujettis, dont 2 972 sociétés cotées, par exemple, à la Bourse de Toronto.

La CSA a également publié conseils d'orientation sur la divulgation des fonds d'investissement liés à l'environnement, au social et à la gouvernance (ESG) en janvier 2022.

Pour aider à répondre aux nouvelles exigences, une compréhension des normes suivantes sera utile : Le site Protocole GHGLes normes de déclaration des émissions sont fondées sur les principes suivants : le TCFD, qui fournit le cadre général des déclarations obligatoires, et le Carbon Disclosure Project (CDP), la Global Reporting Initiative (GRI) et le Sustainability Accounting Standards Board (SASB), auxquels les ACVM font référence comme étant les cadres volontaires de durabilité et d'ESG les plus utilisés par les entreprises canadiennes.

Les ACVM appuient également la création d'un ensemble consolidé de normes sur le développement durable par l'International Financial Reporting Standards (IFRS) Foundation (voir la section " ISSB ") et estiment que les exigences réglementaires proposées au Canada s'aligneraient sur les normes IFRS à venir.

En réponse à la création d'un conseil international, le Comité d'étude indépendant sur la normalisation au Canada a lancé consultations sur la création d'un Conseil canadien des normes de durabilité, qui prend fin le 31 mars.

États-Unis

De même, les États-Unis devraient développer risque climatique obligatoire en 2022. La Securities and Exchange Commission (SEC) a créé la Task Force Climat et ESG en 2021 pour mener à bien ces efforts. Le président de la SEC, Gary Gensler, a indiqué que la réglementation s'appliquerait aux entreprises publiques, avec des orientations spécifiques pour des secteurs tels que la banque, l'assurance et le transport, ainsi que pour les fonds d'investissement durables.

Pour aider à répondre aux exigences à venir, le cadre de la TCFD sera le plus utile, car il constituera la base de la nouvelle réglementation.

ISSB

Un autre signal important indiquant que les performances et les mesures de durabilité prennent une place centrale dans la communication et la stratégie des entreprises est la création par l'IFRS, organisation à l'origine de l'un des deux principaux ensembles de règles comptables pour les états financiers des sociétés publiques, de l'International Sustainability Standards Board (ISSB), qui a été annoncée en novembre dernier lors de la COP26. L'ISSB a pour objectif d'élaborer, d'ici à la fin de 2022, un référentiel mondial de normes de divulgation en matière de durabilité afin de répondre aux besoins des investisseurs en matière d'informations de qualité.

L'ISSB regroupera les principales organisations de divulgation de l'information sur la durabilité axées sur les investisseurs, notamment le Climate Disclosures Standard Board (CDSB) - une initiative du CDP - et la Value Reporting Foundation, qui abrite le cadre de présentation des rapports intégrés et les normes SASB.

L'intention est d'élaborer ces normes de divulgation de la durabilité de manière à faciliter leur intégration dans les exigences de divulgation obligatoire propres à chaque juridiction et à répondre aux besoins des investisseurs. L'accent mis sur les besoins des investisseurs et le fait que l'ISSB a été créé par le principal organisme couvrant les normes d'information financière, les IFRS, indiquent que le nouvel ensemble de normes peut contribuer à améliorer la comparabilité, la cohérence et la transparence dans le monde des rapports sur le développement durable.

Normes relatives aux prototypes ont déjà été publiées et couvrent les informations liées au climat et les exigences générales en matière de divulgation de la durabilité. Elles sont basées sur les normes existantes, notamment la TCFD. L'ISSB prévoit d'organiser une consultation publique sur les orientations proposées en 2022.

Les mesures du changement climatique, parce qu'il s'agit de mesures d'impact, sont régies par des méthodologies spécifiques de comptabilité et de reporting. Le prototype de divulgation lié au climat protocoles techniques supplémentaires font explicitement référence à la Protocole GHG Norme de comptabilité et de déclaration des entreprisesLes méthodologies de la Commission européenne - qui utilisent l'approche du contrôle financier - ainsi que les documents d'orientation sectoriels et autres qui s'y conforment et s'en inspirent (par exemple, la norme ISO 14064-1) ; Guide de déclaration des GES pour l'industrie aérospatiale fourni par l'International Aerospace Environmental Group (IAEG) ; Greenhouse Gas Inventory Guidance : Direct Emissions from Stationary Combustion Sources fourni par l'Agence américaine de protection de l'environnement (EPA) ; et le cinquième rapport d'évaluation du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) pour les valeurs préférées du potentiel de réchauffement de la planète).

Il reste à voir si les États-Unis et le Canada utiliseront ou feront spécifiquement référence aux normes de l'ISSB et si ces exigences de reporting obligatoire favoriseront la cohérence et la comparabilité. Cependant, il est clair que la plupart des mises à jour importantes en matière de rapports de durabilité mentionnées ici sont axées sur les investisseurs et alignées sur la TCFD. L'avenir des rapports de durabilité en Amérique du Nord s'annonce donc axé sur l'évaluation des risques liés au climat et sur la communication d'informations prospectives utiles.

Comment Ecometrica peut vous aider

Les rapports sur le développement durable et le changement climatique nécessitent des mesures robustes et de la transparence afin d'être crédibles, ce qui est au cœur de l'offre d'Ecometrica depuis près de 15 ans. Notre site outil logiciel s'appuie sur les meilleures pratiques de la Protocole GHG et intègre d'autres solutions de bonnes pratiques basées sur les normes existantes, notamment CDP et TCFD.

La plateforme d'Ecometrica sont conçues par une équipe de praticiens experts qui sont également là pour guider nos clients tout au long de leur processus de déclaration en répondant à leurs questions, en examinant leurs données et en les aidant à fixer des objectifs fondés sur des données scientifiques et à améliorer leurs déclarations afin qu'ils puissent avoir confiance en leurs déclarations.

Outre notre expérience inégalée en matière de divulgation volontaire, nous avons acquis une solide expérience dans le domaine de la déclaration obligatoire, en aidant les entreprises britanniques à se conformer aux exigences réglementaires en matière de divulgation des émissions de carbone et de déclaration conforme à la TCFD. Nous sommes bien placés pour vous proposer des solutions logicielles et des services qui vous aideront à obtenir des mesures solides, transparentes et vérifiables.

Prenez contact avec nous pour discuter de la manière dont nous pouvons vous aider.

Perspectives connexes

FR