Norme nette zéro

Déc 29, 2021

Définir un cadre à long terme pour aligner les objectifs des entreprises sur la voie du 1,5 degré. 

écrit par Jessica Di Bartolomeo

La norme Corporate Net-Zero, publiée en octobre 2021, vise à définir comment les entreprises de 500 employés ou plus peuvent se fixer des objectifs pour s'aligner sur les budgets carbone mondiaux d'ici 2050.

Ces orientations ont été publiées par l'initiative Science-Based Targets (SBTi), une collaboration du Carbon Disclosure Project (CDP), l'Institut des ressources mondiales (WRI), le Fonds mondial pour la nature (WWF), et Pacte mondial des Nations unies. Le cadre s'appuie sur les précédents objectifs scientifiques (SBT) à court terme pour développer des critères pour les objectifs à long terme. Ceux-ci visent à maintenir collectivement les entreprises dans la limite de l'augmentation de température de 1,5 degré fixée par le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC).

Les entreprises pourront faire valider leurs objectifs "zéro émission" à partir de janvier 2022. Celles qui ont déjà un SBT auront jusqu'à juillet de la même année pour s'aligner sur le nouveau cadre à court terme. Les petites et moyennes entreprises (PME) de moins de 500 employés peuvent se référer à la FAQ pour les PME pour faire valider leurs objectifs de réduction nette zéro par une voie rapide.

S'appuyer sur les cadres SBT existants

Les entreprises qui suivent la norme "zéro émission nette" doivent d'abord définir un objectif à court terme, qui soit cohérent avec le cadre SBT déjà proposé par l'organisation. Les mêmes approches pour la sélection de l'objectif s'appliquent ici aussi : réduire les émissions absolues par rapport à l'année de référence d'un taux minimum commun à tous les secteurs ou réduire l'intensité des émissions conformément aux directives pertinentes, si elles sont disponibles pour votre secteur d'activité (voir la page secteur énergétiquepar exemple).

Comme pour les SBT existants, cet objectif doit inclure au minimum 95% d'émissions des champs d'application 1 et 2, en plus de 67% d'émissions du champ d'application 3 si celles-ci s'élèvent à 40% du total de tous les champs d'application. Certains secteurs sont soumis à des exigences supplémentaires, notamment les objectifs du champ d'application 3, catégorie 11 (utilisation de produits vendus) pour l'industrie des combustibles fossiles et les voies spécifiques pour le secteur de la forêt, de l'utilisation des terres et de l'agriculture (FLAG).

La période à court terme peut couvrir entre 5 et 10 ans, par rapport au maximum de 15 ans établi lorsque les TAS ont été annoncés pour la première fois en 2015. Les entreprises ont toujours la possibilité de remplacer les objectifs de réduction du champ d'application 2 par l'objectif de 80% de fourniture d'énergie renouvelable d'ici 2025 et de 100% d'ici 2030.

Alors que les objectifs alignés sur une température de 2 degrés étaient auparavant éligibles, seuls les taux de réduction compatibles avec une limite de température de 1,5 degré sont désormais acceptés. Les nouveaux critères s'appliqueront à tous les demandeurs de SBT d'ici juillet 2022 ; toutefois, les entreprises ayant déjà validé des SBT n'auront pas besoin de modifier leur calendrier actuel.

Atteindre le seuil de zéro

Pour atteindre le niveau net zéro de l'entreprise, des objectifs à court terme sont nécessaires. Ceux-ci doivent répondre aux critères suivants :

  • Nouvel horizon temporel de 5 à 10 ans
  • Couverture de 95 % des émissions des champs d'application 1 et 2 (pas de changement).
  • Soixante-sept pour cent de couverture des émissions du champ d'application 3, si les émissions du champ d'application 3 représentent plus de 40% de l'inventaire de tous les champs d'application (pas de changement).
  • Une ambition de 1,5 degré au lieu de 2 degrés, tout changement devant être soumis avant juillet 2022.

La norme comporte de nouvelles exigences pour les entreprises qui doivent établir un objectif à long terme. Tous les objectifs à long terme doivent :

  • Réduire les émissions des champs d'application 1, 2 et 3 de 90% par rapport à l'année de référence, au plus tard en 2050, plutôt que de choisir un taux de réduction des émissions.
  • Inclure la couverture 95% des émissions de portée 1 et 2, comme pour les objectifs à court terme.
  • Inclure une couverture de 90% des émissions du champ d'application 3 par rapport à la couverture de 67% pour les objectifs à court terme.

Pour contribuer à l'objectif sociétal net-zéro, les entreprises privées qui suivent la norme doivent également investir dans :

  • Atténuation au-delà de la chaîne de valeur à court terme. Cela inclut les puits de carbone existants tels que les forêts et les futures technologies d'élimination telles que la capture directe dans l'air.
  • Neutraliser les émissions résiduelles une fois l'objectif à long terme atteint. La neutralisation est obtenue en séquestrant le carbone atmosphérique dans des stocks, tels que le stockage géologique et les solutions naturelles. Les compensations ne sont pas éligibles pour les réductions annuelles d'émissions avant l'atteinte de l'objectif de zéro émission nette.

Par où commencer ?

Pour les entreprises visant à s'aligner sur des émissions nettes nulles d'ici 2050, Ecometrica a Logiciel en tant que service (SaaS) pour vous aider à réaliser un inventaire transparent de haute qualité, qui servira de base à la définition d'objectifs de réduction solides. Cela inclut une capacité complète de reporting de portée 3 avec des calculs de soutien si nécessaire. Notre plateforme facilitera le suivi de la progression vers ces objectifs à court et à long terme grâce à des visualisations de données interactives et personnalisables.

Nos analystes experts peuvent également vous aider dans le processus de fixation des objectifs avec l'approche la mieux adaptée à votre secteur et à votre entreprise.

S'il vous plaît Contactez-nous pour discuter de vos besoins et réserver une démonstration gratuite.

La liste complète des critères est disponible sur le site web du SBTi..

 

Références
Brander, M., Gillenwater, M. et Ascui, F. (2018). La comptabilité créative : Une perspective critique sur la méthode basée sur le marché pour déclarer les émissions de l'électricité achetée (champ d'application 2). Politique énergétique112, 29-33.
Dahlmann, F., Branicki, L., & Brammer, S. (2019). Gérer les aspirations en matière de carbone : L'influence des objectifs des entreprises en matière de changement climatique sur la performance environnementale. Journal of Business Ethics158(1), 1-24.
GIEC Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat. (2018). Réchauffement planétaire de 1,5°C. Rapport spécial du GIEC sur les incidences d'un réchauffement planétaire de 1,5°C au-dessus des niveaux préindustriels et les trajectoires d'émissions mondiales de gaz à effet de serre correspondantes, dans le contexte du renforcement de la réponse mondiale à la menace du changement climatique, du développement durable et des efforts visant à éradiquer la pauvreté. Rapport spécial 15 du GIEC. Genève, Suisse, Organisation météorologique mondiale.
Objectifs fondés sur la science. (2019a). Fondements de la fixation d'objectifs fondés sur la science. Récupéré de
https://sciencebasedtargets.org/wp-content/uploads/2019/04/foundations-of-SBT-setting.pdf
Objectifs fondés sur la science. (2019b). Critères et recommandations du SBTi. Récupéré de https://sciencebasedtargets.org/wp-content/uploads/2019/03/SBTi-criteria.pdf
Slawinski, N., et Bansal, P. (2012). A matter of time : Les perspectives temporelles des réponses organisationnelles au changement climatique. Études d'organisation33(11), 1537-1563
Slawinski, N., et Bansal, P. (2015). Short on time : Les tensions intertemporelles dans la durabilité des entreprises. Science de l'organisation26(2), 531-549. 
Sullivan, R. (2009). La gestion des émissions de gaz à effet de serre dans les grandes entreprises européennes. Responsabilité sociale des entreprises et gestion environnementale16(6), 301-309.

Perspectives connexes

L'ISSB publie un projet d'informations sur la durabilité et le climat

L'ISSB publie un projet d'informations sur la durabilité et le climat

L'International Sustainability Standards Board (ISSB) a publié ses projets de divulgation liés à la durabilité et au climat le 31 mars 2022. Pour de nombreuses entreprises cotées en bourse, il s'agit d'un nouveau domaine d'information qui a de profondes répercussions sur la collecte, le calcul, l'audit et la communication des données.
FR